L’été, le Pagne et Moi!

Hello peeps! J’espère que vous pétez la forme! Moi ça va relativement bien.

Vous ai-je déjà parlé du froid? Non? Ben c’est le moment de corriger cet oubli.

L’hiver est la saison que je déteste le plus au monde. Vous avez constamment froid, le nez qui coule, des maux d’articulations pour les drépanos qui s’ignorent comme moi, bref l’horreur. Pendant l’hiver je ne ressemble à rien, un vrai carré sur patte.

Donc quand je me suis réveillée il y’a quelques jours avec un beau soleil dans la face, je me suis ruée vers ma penderie pour faire l’inventaire de mes habits d’été (j’ai zappé le printemps! Mdrr). Et c’est là que ma vie perdit tout son sel!

Oh my God!!!!!

giphy (4)

Seuls deux dashikis roses esseulés comme Hansel et Gretel me faisaient face. Ils avaient définitivement connus des jours meilleurs! je les avais tellement porté que la couleur était d’une pâleur cadavérique. J’ai même trouvé un accroc sous la poche de l’un des deux! On est d’accord qu’il n’est aucunement question de m’accoutrer avec de pareils haillons! Cendrillon se vêtait de guenilles mais sachez qu’elle n’avait pas le choix! D’ailleurs quand elle l’a eu on a bien vu comment elle s’est sapée comme jaja! Donc mes chers pour moi c’était no way!

giphy.gif

Bien sûr j’ai d’autres tenues d’été mais un été sans pagne? Sans Dashiki?? Oh hell no!!

J’ai donc appelé en toute urgence ma styliste de tous les moments, ma nana wax à moi, mon preux chevalier sur son destrier blanc, en gros ma soeur!! (mdrrr)

Une chose qu’il faut savoir sur ma sœur c’est qu’elle est d’une nonchalance à vous couper le souffle! Elle se fiche que tu l’appelles à des milliers de kilomètres pour une urgence ou pour un problème dont tu veux discuter. Elle prendra toujours tout son temps pour te répondre.  J’ai donc eu droit à l’habituel « Nagan, léo? » sorti sans pression, dans le plus grand des calmes. Oui ça c’est ma sœur.

Mais avant de continuer avec ma sœur, il faut que je vous précise que étant Togolaise, le pagne fait partie intégrante de mon identité culturelle. Je vous épargne l’historique sur l’origine du pagne et blablabla et ratatouille. Tout ça, je sais, vous savez déjà. Toutefois vous l’aurez noté je suis expatriée! Comme bien d’autres de mes frères et sœurs qui vivent à l’étranger.

Personnellement j’ai trouvé une terre d’accueil en la France (Eh oui Dieu bénisse la France, Hollande et la tour Eiffel! :)) Et à l’instar de nombre de mes compatriotes à l’étranger , je subis la grande gêne permanente de ne pas aisément avoir accès aux parures découpées en pagnes de couleurs chatoyantes qui évoquent à la fois le soleil, les rites et coutumes d’Afrique. Cette facilité que nous avons à Lomé (ville du TOGO)  d’aller à Assigamé (Le grand marché de Lomé) prendre un pagne ou une étoffe et se rendre directement chez les tailleurs, qui soit dit en passant pullulent à tous les coins de rue, n’existe pas dans nos pays d’accueil.

Commander au pays? Mais mille fois OUIIII! Mais pour ceux qui n’ont pas au moins un membre de leur famille qui voyage entre les deux continents de façon pérenne ça devient rapidement compliqué. Bien sûr il y’a des sites ou l’on nous offre la possibilité d’acheter ce genre de vêtements chers à nos cœurs. Mais le prix dissuade même les personnes les plus férues de pagne, qui voueraient à ce dernier le même amour que Roméo vouait à Julliette. Il faut dire que là on se retrouve un peu dans l’impasse. Condamner à  contempler d’un regard avide les différents clichés des modèles en pagne sur lesquels on tombe sur les réseaux sociaux, qui ont cette particularité actuelle d’allier le pagne et la modernité.

Alors je me suis dit STOP! Le taureau devait être   pris par les cornes. Et l’état de ma penderie y était pour beaucoup croyez moi!

Ainsi après le « kèdè lo » en réponse au « nagan léo » de ma soeur je lui ai demandé  au cours de notre conversation téléphonique de me confectionner en toute urgence plusieurs modèles d’habits en pagne que j’ai reçu il y’a quelques semaines. Et ceci sans que je n’aie  à débourser une fortune. Quelqu’un pour dire Alléluia svp!

giphy.gif

Je vous présenterai donc deux modèles dans ce post. Le reste suivra dans mes prochains articles.

Alors le premier est une petite robe dashiki toute sympa et très simple sur laquelle j’ai craqué et que je porte sur l’une des images avec un manteau gris parce qu’il faisait un peu frisquet lors du shooting. J’en tire la conclusion qu’elle peut très bien être portée courant printemps avec une veste ou un blazer pour se protéger du vent. Bien sûr en été vous pouvez la porter avec des talons compensés noirs accompagnés de beaux accessoires et vous êtes mal dans le game. Pour moi ça a été des chokers en guise d’accessoires.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ma deuxième donne de l’espace! En effet c’est une robe assez ample dont le charme réside dans la manière subtile qu’elle a de découvrir les épaules. Ce modèle a été choisi par ma sœur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon été? Dores et déjà sauvé! Tout le mérite revient à mon intrépide de sœur qui lutta contre vents et marrées ( en réalité elle s’est contentée de remettre le colis à la dernière minute  mdrr) pour m’envoyer l’objet de tous mes désirs. Je vais quand même m’en tenir à cette dernière pique, sinon je risque d’être en fâcheuse posture si jamais elle lit mon article, et m’arrêter là pour aujourd’hui. Les meilleures histoires demeurent les plus courtes.

Je vous laisse le soin de faire vos propres expériences visuelles des modèles proposés et je vous dis à bientôt dans mon prochain article .

Photos: @eph_photographie (Instagram)

PS: Pour toute information aesca2107@gmail.com

 

Publicités