Au soir de 2015 

 

L’éveil me trouve avec ces sempiternelles réflexions qui vous taraudent à l’approche d’une nouvelle année. Pour certains c’est l’heure du bilan. Qu’ai je fait de constructif cette année qui s’écoule? La question clé.

Je m’étais jurée de ne pas tomber dans le piège et d’ailleurs de ne rien pondre sur le sujet. Et pourtant! Aussi tranquillement qu’une dévote trempe son doigt dans un bénitier, je m’assis sur mon lit. Jambes allongées, supportant de ses quelques kilogrammes le poids de mon portable, je me mis à écrire (Eh oui seuls les imbéciles ne changent pas !)

I am… Kirk FRanklin. Je l’écoute en boucle, les mots viennent tout seuls et mes doigts tapent d’eux même.

Mercredi 30 décembre 2015, tu sens peser sur toi tout le poids du passé. Et tu ploies l’échine selon le nombre de cadavres que tu traines.

Je me rappelle encore il y’a quelques semaines. Un de mes potes s’auto flagellait et moi de lui dire d’un air narquois « descends de ta croix on a besoin du bois »

Certes, aujourd’hui il ne s’assure pas de me rendre la monnaie de ma pièce. Nul besoin d’ailleurs les démons de ce passé récent sont alignés aux portes de ma conscience tels des soldats devant une maison close.

Je m’efforce de pas me noyer dans ces vagues de souvenirs qui affluent vers ma mémoire. Bande de sable pour le moment mouillée de moitié, qui pose un regard d’une morne prostration sur les assauts répétés de ces pensées insidieuses. Je m’accroche farouchement à  quelques moments de joie, véritable bouée de sauvetage au milieu de cet océan d’incertitudes.

2015!! As-tu été pour moi une bonne année?

2015!! Ai-je fait les bons choix??

Et surtout 2015!! Ai-je vécu???

C’est le blanc! Les bras croisés sur ma tête, les yeux posés sur mon écran, j’attendis la réponse (mort de rire). Comme si l’année qui s’achève pouvait se matérialiser en un vieux républicain assuré d’une victoire prochaine, me donnant une réponse précise et cohérente.

Je me rends placidement compte que je ne détiens aucunement les réponses à ces interrogations de mon esprit. Et aussi étrange que cela puisse paraître une sainte indifférence s’était emparée de moi. La minute psychologique d’angoisse semblait s’éloigner l’air maussade.

J’étais toujours là, devant mon écran, me délectant toujours de cette chanson de Kirk Franklin et je m’en foutais royalement.

 « How do you do? i am a sinner, born into sin and shaped in inequity. Now i believe not who i was but still not what i shall be » ça disait! Et elle résumait bien mon état.

Je n’avais plus cure de cette année qui passait, avec son lot d’émotions, son cortège de desarrois et de conjectures.

Je respirais!!! Me suis je dis!

Mais surtout j’en étais arrivée à l’essentiel.

« I am  so far from perfect
I thought life was worthless
Until you showed me who I am (don’t forget you’re)
Not here by mistake (yes)
No luck, only grace
I’m on my way to
Who I am (now called your son), I am (forgiven for what I’ve done)
I am (forgiven for what I’ve done), I am (yes)
Thank God I am (sealed by your grace)
I am (still here, help me say), I am »

C’est ce qui me restait au soir de 2015. Pas de réponses surfaites, pas d’assurances humaines! Mais une conviction pure et profonde que je suis , par la grâce du père céleste.

Alors d’un sourire tremblant et d’un calme olympien je fermai mon portable et me rallongeai dans mon lit.

J’étais en 2016…

Publicités
Catégories Non classé

4 réflexions sur « Au soir de 2015  »

  1. J’aime vraiment beaucoup ! Surtout la fin. En effet, les bilans sont biens, les bilans sont bons. Mais ne pas perdre de vue le principal est un essentiel vers lequel il faut sans cesse, sans attendre la fin d’une quelconque période. Voir l’essentiel, à tout instant. Bonne année à toi.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci yann j’aime que tu aimes. Très bonne année

      Aimé par 1 personne

  2. je suis resté sur ma faim. Je m’attendais à ce que tu racontes un truc hyper drôle qui t’es arrivée en 2015 et qui t’es revenu à la gueule quand t’as pris ton ordi. Bon, bah, disons qu’on va attendre qu’un truc t’arrive en 2016 ? lol

    Mais je souriais à chaque ligne… moi je dirais que ça sent du Cyrille Nuga… tu n’as pas suffisamment sérieuse pour faire du Yann (à mon humble avis)

    Joyeux Noël à tous tes voeux réciproques, krkrkrkrkr

    J'aime

    1. Mdrr faut croire que c’est pas pour rien que t’as ce pseudo! Donc si je comprends bien tu attends qu’il m’arrive quelque chose en 2016?!?! (La sorcellerie toussa!!😂)
      Plus sérieusement merci pour ton commentaire et mes meilleurs voeux à toi également.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close