La Coiffe de Sainte Catherine…

Ligne 70. Gare routière de T… direction plage Bonne Grace. Je suis sur la route, je vais en mer. Mais j’y pense…

Jeudi 21 juillet 2016, la date ou j’aurais dû atteindre mes objectifs.

14h… je viens d’arriver à destination. Une première photo prise par les soins de mon très grand ami… qui m’accompagne. Je saute et le cliché est pris. L’oiseau est dans la boite il n’en ressortira surement jamais.IMG_4576

15h… Ça y’est on est monté sur le bateau, le Paul Ricard, en direction de l’ile des Embiez. le paysage? Magnifique! La mer à perte de vue. Bleu, limpide, apaisante. Un vrai régal pour les yeux et pour les sens. IMG_4645.JPG

Les vagues viennent cogner rageusement contre la coque du bateau, le vent dans les cheveux, le visage au soleil, j’y pense.IMG_4634.JPG

On aurait pu croire à s’y méprendre, en me regardant, que j’étais la sérénité absolue. Tellement j’étais calme, tellement je vivais le moment présent. Et pourtant j’y pensais… J’étais sensible à tant de beauté, je faisais le plein de cette vue charmante mais une moitié de moi était ailleurs. Une moitié de moi, celle indomptable, insoumise me susurrait à l’oreille tel un diable tentateur jeudi c’est ton anniversaire.

Oui! Thursday is my birthday. Mais ce 21 ne sera pas un anniversaire comme les autres. Le 21 juillet 2016 j’aurai coiffé sainte Catherine. Je vous explique.

Enfant j’avais un plan bien établi. A 25 ans, je serai mariée (j’y tenais). Je ne suis pas adepte des coups de foudre, des étoiles dans les yeux, de ces êtres que l’on aime jusqu’à ne plus se reconnaître, jusqu’à ne plus pouvoir respirer sans eux. Mon truc? c’est la stabilité, le respect mutuel. A 25ans, j’aurai fait un mariage. Non pas d’amour (vous vous en doutez bien), mais de respect et d’une certaine tendresse. A 25 ans j’aurai fini mes études et j’aurai probablement un bébé en route (des jumeaux pour être exacte, j’y tenais!). En somme à 25 ans ma vie réelle aurait dû commencer. Celle de jeune mariée avec un gosse en route, épanouie aussi bien dans son mariage que dans son travail (d’avocate! j’y tiens). Mais surtout je m’étais jurée que la coiffe de sainte Catherine n’atteindra pas ma tête (big lol).

Sauf que mes 24 années se désagrégeant, je me retrouvais (pas tout à fait seule puisque j’étais avec un ami) sur une ile (oui on était arrivé), à jouer les Robinson Crusoé (et comme avec lui en réalité l’ile était habitée) à la quête d’un je ne sais quoi de reposant, de relaxant.IMG_3127.JPG

Nos pas nous menèrent vers une petite chaumière. On avait l’impression qu’elle était tout droit sortie d’un conte de fée avec ses murs en briques, sa fenêtre rouge, les folles herbes courant tout autour. Debout à côté de cette fenêtre, un sourire au coin des joues, je me représentais ce que cela aurait été. Moi dans cette maison, avachie tel un boa sous le poids d’une grossesse presque à terme, souriant béatement à mon mari qui venait d’ouvrir la porte.

IMG_4730

Hélas! Chimère que c’était! Et nous reprîmes donc notre chemin. Le panorama était vraiment fabuleux. Une véritable communion avec la nature ou les pépiements d’oiseaux se mêlaient aux croassements des crapauds agrémentés ça et là de gazouillis de bébés ou de cris d’enfants derrière lesquels courraient des parents tout essoufflés. C’était un pur bonheur. Portée par cette atmosphère à la fois paisible et insolite je me laissai ainsi en bordure de cette plage ou nous arrivâmes, à esquisser  les yeux levés vers le ciel, un  sincère sourire, résultat sans doute de tant de magnificence. FullSizeRender.jpg

16h45… Il était l’heure de reprendre la route mais en sens inverse cette fois ci. Notre bateau était pour 17h. Je précise que nous avons fait une petite trotte mon ami et moi car nos pas nous avaient assez éloigné du quai. Nous réussîmes toutefois à prendre notre navire et le retour se fit en silence.

En effet la petite escapade était terminée. Je n’étais plus partagée entre des ressentis instantanés et des pensées tortueuses. J’étais de plein pied dans les élucubrations de mon esprit. Une réalité qui était en partie occultée par les bienfaits de ma petite virée. Ce soir là , je dormis tôt, d’un sommeil sans rêve. Le lendemain devait me trouver éthérée, me préparant d’un geste mécanique pour le travail.

Mercredi 20 juillet 2016

Ma journée fut cependant drôle. Avec un patron qui tantôt s’échine à vous appeler « ébibi » et à chanter une version Khaled du nom ou tantôt à vous jeter de l’eau à la figure parce qu’il venait de faire une très bonne affaire, avouez que le rire était facile. Ainsi je passai une journée vivifiante dans le rire et la bonne humeur.

21h31 Je suis devant mon ordinateur portable, rentrée depuis belle lurette et agréablement surprise par le gâteau d’anniversaire que mon ami m’avait acheté. Maintenant j’ai tout le temps pour y penser. Je suis à quelques heures de mes 25 ans et autant le sortir tout dru « j’ai niqué mon business plan » (lol). je n’avais ni époux, ni enfant, ni travail. C’est à ce moment qu’on se rend compte que l’écart entre les paroles et les actions réelles peut être abyssal. Vous vous préparez à résoudre une équation à une seule inconnue puis vous vous rendez compte qu’en réalité ladite équation est bourrée d’inconnues. Mais pire… Catherine attendait patiemment pour me passer le flambeau.

On dit souvent que l’Homme propose mais Dieu dispose. Je me plaisais à l’époque (ah quand j’étais encore jeune!) à continuer  la phrase en disant d’un ton ironique : et la femme s’interpose. Soyez sûrs qu’aujourd’hui toute ironie a disparu jusqu’au moindre de mes pensées. L’Homme propose mais vraiment Dieu dispose! Et je l’ai bien compris au seuil de ma 25ème année. On ne peut dire que mes plans étaient complètement à l’eau. Ce n’était juste pas encore le moment pour moi (je suppose que c’est ce qu’on se dit pour faire passer la pilule 😂).

Dans tous les cas, une chose est sûre, c’est que je n’y échapperai pas.

00h01… Je l’attendais, comme un prisonnier se languissait de son dernier repas. je levai la tête et je la vis. Elle était là. Sainte Catherine dans toute sa splendeur. Dans un sourire elle me tendait sa coiffe. Je vous avoue qu’arrivé au pied du mur, vous éprouvez toujours une certaine amertume à franchir le pas. Devant mon hésitation, elle me dit avec un clin d’œil  » souriez mon enfant! Vous ne pouvez plus faire pire! ».

Alors, un sourire crispé aux lèvres, je pris la coiffe et la posai délicatement sur ma tête.

J’avais 25 ans et venais ainsi d’être sacrée Catherinette…

FullSizeRender [33897]

Ps: Coiffer sainte catherine pour ceux qui n’auraient pas saisi c’est atteindre sa 25ème année en étant toujours célibataire 🙂

Publicités
Catégories Non classé

13 réflexions sur « La Coiffe de Sainte Catherine… »

  1. Ah non ste catherine c est a 30 ans

    J'aime

    1. 😂 pardon judith l’espoir n’est plus permis

      J'aime

  2. J’ai adoré ton article, très personnel, très sincère malgré les artifices d’ironie que tu y as mis! Je te souhaite un très joyeux anniversaire et t’embrasse très fort

    Aimé par 1 personne

  3. touchant pupuce!!! mais il n’est pas completement niqué le business plan, le projet prend juste un peu plus de temps… joyeux anniversaire très chere. bisous

    Aimé par 1 personne

  4. Happy birthday ma douce!superbe article !
    Sainte Catherine t’attend pour tes 30 ans sinon,tu as donc tout le temps ! !je t’embrasse bien gros comme ça. 😘😘😘

    J'aime

  5. Joyeux anniversaire. Le meilleur reste à venir.

    Aimé par 1 personne

  6. Woao…quelle écriture…je ne t’avais jamais lu. Misses quel sens de l’humour tu as. Un brin ironique. . J’adore. Bises

    Aimé par 1 personne

  7. Je découvre, j’aime bien c’est très rafraîchissant.
    Et cette couronne de cheveux qui t’auréole le visage, juste magnifique ( graaave envie d’explorer manuellement, enfin bref, je me retiens), magnifique.

    Joyeux anniv trèèèès en retard

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close